Sélectionner une page

L’impôt et les travailleurs autonomes

Voilà déjà que 15 jours se sont écoulés depuis la date butoir pour envoyer ses déclarations d’impôt. Toutefois, vous ou votre compagne avait le droit de les transmettre jusqu’au 15 juin 2021 si vous avez perçu des revenus en tant que travailleurs autonomes.

Quelles sont les différences entre les travailleurs autonomes et les salariés ?

Les travailleurs autonomes sont des particuliers qui exercent une profession à leur compte dans l’intention bien sûr de générer des profits. Ils organisent leur propre temps de travail, choisissent leurs partenaires et leurs clients.

Alors que les salariés exercent leur métier dans les conditions indiquées dans un contrat de travail rédigé et émis par l’entreprise en récompense d’un salaire.

Revenu Québec a réuni plusieurs critères afin de fixer et identifier les différents statuts d’emploi sur le plan de la fiscalité :

  • Aspect financier : les travailleurs autonomes peuvent devoir faire face à des pertes ou engendrer des profits ;
  • Les outils de travail : le plus souvent, les travailleurs autonomes sont propriétaires de leurs outils avec lesquels ils produisent un service ou une marchandise ;
  • Les décisions au travail : les travailleurs autonomes ont la possibilité de décider tout ce qui concerne leur activité professionnelle : emploi du temps, organisation de travail, etc…
  • Les relations aux clients et aux partenaires : les relations d’affaires entre les clients et les travailleurs autonomes se terminent une fois la prestation réalisée.

Travailleurs autonomes : quelles dépenses peuvent être déduites des impôts ?

Tous les travailleurs autonomes ont pour obligation de déclarer la totalité des revenus et des profits qu’ils ont engendrés. Dans le même temps, cela veut dire qu’ils doivent faire la déduction de l’ensemble des dépenses générées qui ont servi à produire des profits.

Par exemple, les dépenses qui peuvent être déduites des impôts pour les travailleurs autonomes sont :

  • L’acquisition d’outils de travail ;
  • Les coûts liés à la formation ;
  • L’achat d’un appareil téléphonique ;
  • Les frais de transport ou encore un pourcentage de la facture d’électricité dans le cas où le travailleur autonome travail à domicile ;

Donc avant de déduire d’éventuelles dépenses sur votre déclaration d’impôts, vérifiez bien les critères que nous venons d’indiquer ci-dessus.

S’inscrire à un compte TPS/TVQ ou non ?

Tous les travailleurs autonomes qui gagnent plus de 30 000 $ par an ont pour obligation de procéder à l’inscription à un compte TPS/TVQ. Une fois la démarche réalisée, le travailleur autonome est tenu de faire une déclaration de TVQ et TPS.

Il faut également savoir que les travailleurs autonomes qui ont des profits inférieurs à 30 000 $ par an peuvent également ouvrir un compte TPS/TVQ.

Lorsque le rapport TPS/TVQ a été produit, le travailleur autonome a alors la possibilité de savoir s’il a le droit à un remboursement et combien il doit payer d’impôt à Revenu Québec.

Enfin, il faut retenir que les travailleurs autonomes n’ont aucun prélèvement d’impôt à la source contrairement aux salariés.

C’est pourquoi, il est recommandé d’anticiper et d’épargner la somme impôt à payer si vous avez un statut de travailleur autonome !

 

R.S.V. Services D’impôts Virtuels